Les ministres Benkhaldoun et Choubani dénoncent les "mensonges" de Chabat

Les ministres Benkhaldoun et Choubani dénoncent les « mensonges » de Chabat

Les ministres Benkhaldoun et Choubani dénoncent les « mensonges » de Chabat
Le 13-04-2015 à 16:11:09

Lors d’un meeting politique organisé le week-end de
ier à Errachidia, le secrétaire général du parti de l’Istiqlal, maire de Fès et virulent opposant au gouve
ement Benkirane, Hamid Chabat, a fait des insinuations à peine voilées sur ce qu’il considère comme les « vraies raisons du récent divorce de Soumaia Benkhaldoun, ministre déléguée auprès du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres. Sans la nommer, Chabat a fait le lien entre ce divorce et la rumeur qui circule depuis un certain temps à propos d’une présumée histoire d’amour que la ministre de 54 ans, mère et grand-mère, serait en train de vivre avec un autre ministre du gouve
ement Benkirane. Le Roméo qui ne serait, d’après les éléments de la charade de Chabat, que El Habib Choubani Celui-ci s’est reconnu dans les indications du SG de l’Istiqlal qui l’a présenté comme étant un parlementaire d’Errachidia devenu ministre en le traitant d’”homme à femmes” et de “briseur de ménages”.

La réaction de la ministre visée ne s’est pas fait attendre. Mardi, Mme Benkhaldoun a écrit sur sa page Facebook, que son divorce ne conce
e que deux personnes : elle et son ex-mari, estimant que les propos de Chabat sont “une atteinte à la vie privée, au droit à l’intimité des familles et une violation des valeurs religieuses et morales des Marocains. Mme Soumaia Benkhaldoun explique que les raisons de son divorce, qui reste une affaire privée, sont connues de leur entourage, le sien et celui de son époux, et qu’elles sont « la suite naturelle d’une situation où la vie conjugale n’était plus possible ». La ministre conclut en regrettant cette déliquescence du discours politique, « qui ne respecte plus les exigences de la vie privée et qui mêle les sphères publique et privée ». La ministre précise qu’ « il n’y a pas de tierce partie dans mon divorce »…

On relèvera aussi dans un post de Choubani partagé par Benkhaldoun, que le ministre incriminé a critiqué les “procédés mesquins de Chabat basés sur le mensonge, la calomnie et la diffamation.” Il a aussi déclaré que le temps est venu pour que la justice joue son rôle dans la protection de la scène politique. Le ministre Choubani estime, par ailleurs, que les propos de Chabat ne sont q’une suite logique des accusations portées contre le chef de son parti Abdelilah Benkirane qui a déjà été traité par Chabat d’agent de Daech et du Mossad.

À propos admin

Un commentaire

  1. jaloux mésquin médiocre