News Festival international des musiques du monde et des arts d'Afrique ..
(Catégorie Art & Culture)
Posté par Administrateur
الخميس 05 أكتوبر 2017 - 15:58:04

Le 05-09-2017 à 15:58:04
La ville de Tanger vibre depuis jeudi soir au rythme du « Womaaf, World music and african art festival(WOMAAF) », festival international des musiques du monde et des arts d'Afrique qui a rouvert ses portes dans la soirée de jeudi au centre culturel Ahmed Boukmakh, dans le cadre de sa deuxième édition.

Une manifestation est également programmée sur la place du port.
Organisée sous le Haut patronage du Roi Mohammed VI, cette nouvelle édition fait ainsi bouger les nombreux spectateurs au son du Mali avec Cheick Tidiane Seck, du Bénin avec Serge Ananou, de la Guadeloupe avec Zouk machine, du Maroc avec Saïda Fikri, ou encore du Sénégal avec Sarro et Marema Fall. On compte aussi avec la participation des groupes haïtien B.I.C., Africa et le troupe française Maclick, entre autres.

Parallèlement, on organise des ateliers, des expositions et des dégustations de saveurs africaines proposées par le chef Serge Pambo...

Pour la présidente de la fondation organisatrice de l’événement Elise Dintchen-Coucke,«Womaaf» est un festival international panafricain initié et organisé par la Fondation Dintchen-Coucke pour la promotion des Arts, Cultures et Musiques d’Afrique. Il vient s’ajouter aux festivals existants en Afrique mais il est plus particulier dans la réalisation. Le Womaaf de Tanger est une plateforme tournante dédiée à la promotion des arts, des différentes cultures et musique d’Afrique et du monde, affirme-t-elle,ajoutant : «Vous savez, notre contient (l’Afrique) regorge d’assez de potentialités et de talents qui se cachent dans l’ombre. Le Womaaf est justement un creuset pour mettre en avant ces talents et surtout rendre effectives les relations sud-sud entre les pays d’Afrique subsaharienne et le Maroc qui est désormais de retour dans l’Union Africaine ».

Effectivement, le festival ’’WomaaF’’qui intervient à un moment important de l’évolution de la politique maroco-africaine, vise à renforcer le maillage et la synergie culturels, à promouvoir les relations Sud-Sud entre les artistes marocains et ceux de l'Afrique subsaharienne et à valoriser le riche patrimoine culturel de l’Afrique, un continent qui a inspiré tant les artistes africains et étrangers.


Womaaf qui place son édition de cette année sous le thème «Ensemble, revalorisons le riche patrimoine culturel de notre Afrique », a invité une quarantaine d’artistes pour cette deuxième édition, venant de 14 pays.

Nous avons d’abord le Maroc, pays hôte du festival, avec des artistes comme la star Saïda Fikri, deux troupes de Gnawas de Tanger, le groupe Africa United composé de Marocains et de Comoriens ; le Mali avec la star mondial Cheick Tidiane Seck ; le Sénégal avec la lauréate du Prix Découverte RFI 2014 Marema Fall; la république du Bénin avec l’artiste Serge Ananou. Du Gabon, nous comptons avec la participation de la nominée au Kora, l’artiste Queen Koumb; du Congo Brazzaville, il y a parmi nous la compagnie de ballet Mfumu Bimangu ; de la Guadeloupe, le groupe Zouk Machine ; de Haïti nous avons l’artiste Wesli et le groupe B.I.C ; de la Belgique, le groupe Gansan ; de la France, le groupe MaClick ; de la Côte d’Ivoire nous avons parmi nous le directeur du Masa Yakouba Konate, Amobé Mevegue, et bien d’autres….

Le Sénégal qui est l’invité d’ honneur de cette manifestation de trois jours, ambitionne de braquer les projecteurs sur les œuvres des artistes africains dans les divers domaines de création culturelle.

La musique devant occuper le devant de la scène au centre culturel Boukmakh, la soirée d’ouverture devait être chaudement animée, jeudi, par le groupe maroco-comorien "Africa United" ; la compagnie congolaise "Mfumu Bimangu" et la Sénégalaise Maréma Fall, chanteuse et guitariste qui a à son actif des tournées en Afrique de l’ouest et en Europe.

La séance d’hier vendredi et la soirée de clôture de ce samedi ont pour vedettes la Marocaine Saïda Fikri, le Sénégalais Cheick Tidiane Seck et les Guadeloupéens de Zouk Machine, entre autres.

En matière d’arts plastiques, notre ville Tanger est représentée par la jeune artiste autodidacte, Najoua El Hitmi qui est entrée dans le monde de l’art par la grande porte, révélant des œuvres fascinantes de couleurs et de lumière relevant d’un gout raffiné, d’une sensibilité artistique et d’une intelligence conceptuelle, évoquant une création originale nouvelle dans le monde de l’art pictural et de la sculpture.

On compte aussi avec le jeune artiste camerounais Jules Ricky Soh Fongang qui occupe le devant de la scène avec des œuvres exposées en deux sites différents, et avec l’artiste peintre Jules Ricky soh fongang qui est une révélation au Cameroun.

Outre les concerts musicaux avec chants et danses, et les expositions artistiques, le public prend part à des conférences thématiques de haut niveau portant sur des sujets relatifs à la musique, l'art et la culture d'Afrique et animées par d'éminents spécialistes du Maroc, du Sénégal et de la Côte d’Ivoire, comme par exemple le directeur du Masa (Côte d’Ivoire), le célèbre journaliste de France 24 et fondateur d’Ubiznews TV, Amobé Mevegué (Cameroun) et bien d’autres du Sénégal ; et enfin un volet dédié à la gastronomie africaine où l’on fait la promotion des mets traditionnels d’Afrique subsaharienne et du Maroc en valorisant les créations innovantes de fusion des différentes régions de l’Afrique et du Maroc, sous la houlette du grand chef cuisinier gabonais Serge Pambo, venu des Etats-Unis.

Le programme du festival prévoit enfin des ateliers artistiques sur la musique, les arts et la culture d'Afrique.

Rendez-vous à la soirée de clôture du festival qui s’annonce très chaude au centre culturel Ahmed Boukmakh..

PH : DR


Le Journal De Tanger



Cet item a été imprimée depuis le site .:: Le Journal De Tanger News ::.
( http://lejournaldetanger.com/news.php?extend.2644 )