News EZZHAR MOHAMED DEHBI L’HOMME DU HAND BALL MAROCAIN
(Catégorie Sport)
Posté par Administrateur
الأربعاء 12 أبريل 2017 - 14:18:32

Le 12-04-2017 à 14:18:32
Un tangérois venu du Mazagan ,de la ville appelée aujourd’hui El Jadida terre d’une pléiade de sportifs tels les Chérifs,Baba,Amanallah…Un nom, une histoire ,une personnalité charismatique qui a laissé de grandes traces au handball marocain : Ezzhar Mohamed Dehbi. D’abord comme joueur dans sa ville natale dès 1957 avec des handballeurs français au MUC (Mazagan universitaire club), puis à la sélection nationale de 1960 à 1972 et enfin à la capitale du détroit ,il a toujours gagné la confiance de ses dirigeants et surtout de la presse. Mustafa Abou Ibadallah, le célèbre journaliste du journal le Matin, l’appelait « l’homme aux mains magiques » se référant à sa technique et à son habileté dans la domination de la balle. Ceux qui avaient vécu avec lui, disaient qu’il était le meilleur dans le pays.

Son palmarès qui est riche ,compte une multitude de titres qui ont fait de lui un grand du handball national :médaille d’argent aux Jeux Panarabes 1961,buteur de la coupe Latine au Portugal en 1963 avec 22 buts,meilleur buteur de la C.I à Rabat en 1964,meilleur joueur africain en 1965,plusieurs fois buteur du championnat national. Comme entraineur, il a dirigé l’E.J.U.C de 1965 à 1974, l’équipe nationale espoirs 1967-1968, la sélection marocaine A 1974-1975 avant de venir s’installer à Tanger où il a vécu plusieurs aventures continues avec la RST et l’IRT.

Sa première année à la capitale d’été lui permettait de faire la connaissance d’un autre mordu du hand Mohamed Bouhriz ex joueur du TAC pour créer une nouvelle équipe Club Athlétic Municipal de Tanger .Sa brillante carrière continua avec IBAFIS une formation tangéroise qui était l’une des meilleures du championnat de première division. Il fut ensuite manager de l’IRT puis de a RST. Déçu et mécontent de la politique du handball au Maroc et en particulier à Tanger où l’absence de la formation de la pépinière des jeunes est à la une dans un pays où la population est pourtant toujours jeune. Dehbi regrettait l’époque de « Zamane al Jamil » où il y avait des vedettes qui naissaient comme des champignons dans toutes les disciplines sportives.

Comme il ne cesse de le répéter, ce n’est pas seulement le hand qui ignore le travail de base car il en est de même en basket, en football, en volley envahi par le marché des nouvelles recrues venant de l’extérieur. La photo ci-jointe représente vraiment l’étape dorée du handball marocain avec la meilleure sélection e tous les temps 1961 l’équipe des 3èmes jeux arabes avec Dehbi au premier plan debout 4 ème (de gauche à droite)..



Cet item a été imprimée depuis le site .:: Le Journal De Tanger News ::.
( http://lejournaldetanger.com/news.php?extend.2251 )