Dernières nouvelles :

Image

Le Gouvernement Face à ses Responsabilités ..!!

Le Gouvernement Face à ses Responsabilités ..!!

Le 23-08-2017 à 15:39:34

Alors que le rapport de la mission d’inspection sur les projets en retard à Al Hoceima n’a pas encore livré son contenu, ce dossier continue de constituer une priorité pour l’opinion publique qui s’interroge toujours sur les raisons du retard des projets de développement programmés dans le cadre du méga-projet « Al Hoceima Manarat Al Moutawassit » lancé par le Roi en octobre 2015.
En attendant, le chef du gouvernement Saâdeddine El Othmani relance la question en demandant à ses ministres de lui remettre des rapports détaillés sur les chantiers sectoriels et les moyens mis en place pour dépasser les difficultés...

L’objectif est d’avoir une vision globale de l’état d’avancement de chacun des projets, des problèmes de mise en œuvre qu'ils rencontrent et des mesures prises pour les dépasser.

Apparemment, ces rapports ont une importance stratégique, d'autant plus que, dans le discours du Trône, le Roi Mohammed VI a insisté sur l'importance de la reddition des comptes. Ces rapports feront-ils tomber des têtes au niveau du gouvernement et à d’autres niveaux ?
A l’origine du problème, on peut diagnostiquer les chantiers qui accusent un retard depuis 2015 à Al Hoceima et sa région. Ces chantiers se divisent en 9 chapitres :

Chapitre 1 : Infrastructures
Ministre concerné : Aziz Rebbah - PJD
Ce volet comprend :
- La voie express reliant Taza à Al Hoceïma ; le renforcement de l’infrastructure routière rurale, l’aménagement des entrées de la ville, l’élargissement et l’aménagement des routes classées, la construction d’une marina et l’aménagement de plateformes panoramiques, la lutte contre l’érosion des sols et les inondations, la mise à niveau des décharges publiques de la province ainsi que la construction d’un musée écologique.

Chapitre 2 : Eau / Assainissement
Ministre concernée : Charafat Afilal-PPS
Volet comprenant :
- la construction d’un barrage sur l’(Oued Ghiss, les travaux de réalisation d’ouvrages de protection contre les inondations , la création d’une station de dessalement de l’eau de mer , l’approvisionnement des communes et douars à partir des barrages d’Asseflou, Bouhouda et Bouassem , le renouvellement et l’extension des réseaux d’eau potable et d’électricité au niveau des villes d’Al Hoceïma, Ajdir, Imzzouren, Beni Bouayach, et Targuist.

Chapitre 3 : Culture/Animation :
Ministre concerné : Med Amine Sbihi - RNI
Volet comprenant : la onstruction d’un théâtre, d’un conservatoire de musique, d’une maison de culture et d’un musée océanographique.

Chapitre 4 : Urbanisme / Habitat :
Ministre concerné : Nabil Benabdellah - PPS
Volet comprenant : un programme de qualification urbaine qui concerne les communes d’Al-Hoceïma, Ajdir, Imzouren, Beni Bouayach, Targuist ainsi que les centres émergents.

Chapitre 5 :Mise à niveau et valorisation des zones rurales ;
Ministre concerné : Aziz Akhannouch SAP à l’époque, aujourd’hui RNI.
Volet comprenant : le désenclavement des territoires ruraux, la plantation de 8.700 ha en arbres fruitiers ; la valorisation des produits de terroir ; la création d’un laboratoire de recherche maritime, la création d’une ceinture verte et la valorisation du parc national d’Al Hoceïma

Chapitre 6 : Santé
Ministre concerné : Dr Houcine El ouardi - PPS
Volet comprenant : l’équipement du centre régional d’oncologie ; la construction d’un hôpital régional et d’un centre d’hémodialyse ; la construction et l’équipement de cinq centres de santé de proximité et la mise à niveau et l’équipement des structures existantes.

Chapitre 7 : Enseignement
Ministre concerné : Rachid Belmokhtar. SAP
Volet comprenant : la création d’un noyau universitaire multidisciplinaire et la construction d’établissements scolaires supplémentaires.

Chapitre 8 : Jeunesse & Sports
Ministre concerné : Lahcen Sekkouri- MP
Volet comprenant : l’édification d’un grand stade de football, la création d’une piscine olympique et d’une salle couverte aux normes internationales, la construction de deux salles couvertes dans les communes d’Ajdir et d’ Issaguen ainsi que l’aménagement de terrains de sport pour les équipes amateurs.

Chapitre 9 et dernier : Habous et Affaires islamiques.
Ministre concerné : Ahmed Taoufiq- SAP
Volet comprenant : la construction d’un complexe administratif et culturel du ministère des Habous et des Affaires islamiques ; la construction d’une école d’enseignement originel ; la construction d’une mosquée et la reconstruction de trois mosquées.

Si l’on doit admettre que le nœud du problème se situe entre deux partis : le parti justice et développement (PJD) au pouvoir et le parti authenticité et modernité (PAM) dans l’opposition, on se demanderait alors si les ministres précités sont directement responsables des défections enregistrées. Dans quelle mesure pouvaient-ils passer outre les instructions de leur chef Abdelilah Benkirane qui, pour des raisons électorales, faisait apparemment front pour discréditer son rival le PAM en gelant les projets du Rif pendant près de deux ans ?

Ces ministres sont-ils tous condamnables ou alors y en auraient-ils qui méritent d’être épargnés vu le bon travail qu’ils fournissent et les bons résultats portés à leur compte ?

Si l’on se dirige résolument vers le limogeage de certains ministres du gouvernement de Saad Eddine El Othmani et de hauts responsables au sein de l’Administration, dont des secrétaires généraux, des délégués des services extérieurs des ministères et des services régionaux, le limogeage devrait toucher également de grandes entreprises publiques et en particulier les directeurs des centres régionaux d’investissement (CRI).

Cette vague de limogeages n’épargnera pas, non plus, des élus de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima qui seront poussés à la démission.

Cette batterie de mesures, ajoutée à celle d’un ensemble de dispositions prises au niveau gouvernemental pour relancer les projets du programme« Al Hoceima Manarat Al Moutawassit », devrait, en principe, suffire à décongestionner la crise du Rif.

Pas forcément, si l’on tient compte de ce qui s’est passé, pas plus tard que le weekend dernier, dans les provinces d’Al Hoceima et de Nador, plus précisément à Imzouren et Laâroui où des manifestations se sont transformées en affrontements avec les forces de l’ordre, faisant plusieurs blessés dans les deux camps à Laâroui, et plusieurs arrestations.

Ces nouveaux heurts faisant suite au décès tragique d’Imad Atabi, un manifestant blessé à la tête lors de la marche du 20 juillet dernier , fragilisent les dispositions prises jusqu’à présent pour éteindre la flamme de la colère et ramener le calme dans la région.

La tension était pourtant descendue d’un cran depuis plusieurs semaines après le retrait des forces de l’ordre du centre d’Al Hoceïma. En outre, une quarantaine de détenus du Hirak, avaient également été graciés fin juillet par le Roi.

Comme première conséquence, on pouvait espérer que ces mesures ajoutées aux nombreuses autres dispositions prises, placeraient la crise du Rif derrière nous…
Mais, est-ce vraiment le cas ?
PH : DR

Synthèse du Dr Abdelhak BAKHAT





Partager ceci :
Par : Administrateur
Total Views
Nombres commentaires :
Add comment