Dernières nouvelles :

Image

Le Roi Salmane cet été à Tanger : viendra, viendra pas ?!

Le Roi Salmane cet été à Tanger : viendra, viendra pas ?!

Le 05-07-2017 à 11:20:57

Viendra, viendra pas ?! Cette question concernant les vacances du Roi Salmane d’Arabie saoudite, cet été à Tanger, est sur toutes les lèvres, notamment celles des professionnels de l’hôtellerie, de la restauration, du tourisme, du transport, du commerce et de toute autre fonction en relation avec la saison estivale dans la ville du Détroit.

Jusque-là, et notamment depuis deux ans, aucune probabilité ne se posait quant aux vacances du Roi Salmane à Tanger. Mais, le doute s’est installé avec la naissance de la crise du Golf dans laquelle le Maroc a exprimé sa neutralité constructive dès le départ, ce qui anime certaines sensibilités et installe un semblant de froid diplomatique quoique non ouvertement exprimé.

Pour certains, le Maroc confronté à un exercice d’équilibre difficile, a sagement opté pour cette « neutralité constructive ».Mais l’attitude de Rabat, ménageant les uns et les autres, aurait déplu à Ryad et à ses alliés qui auraient souhaité que le Maroc suive le courant de la rupture avec Qatar.

En fait, le Maroc ne croit pas à un changement négatif, profond et durable dans les relations fraternelles qui lient l’ensemble des pays du Golf, en faisant des alliés capables de traverser tous les obstacles de parcours comme cette épreuve qui secoue la région depuis le 5 juin dernier.

Silencieux depuis le début de la crise, le Maroc a exprimé dimanche 11 juin une position officielle allant dans le sens d'un dénouement de la crise par le biais de l'échange et du dialogue.

La position de Rabat était attendue étant donné les relations étroites qu'elle a pu nouer ces dernières années entre les différents protagonistes. Sans s'aligner sur l'une des parties, Rabat a joué la carte de l'apaisement en exhortant les "pays frères du Golfe" à renouer les liens pour éviter de prolonger une crise qui serait préjudiciable à la nation arabe. C'est par un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale que le royaume s'est exprimé.

Celui-ci déclare notamment que « Sa Majesté le Roi a appelé l’ensemble des parties à faire preuve de retenue et de sagesse afin de faire baisser la tension, dépasser cette crise et régler définitivement les causes qui y ont conduit, conformément à l’esprit qui a toujours prévalu au sein du CCG (Conseil de coopération du Golfe) ». Estimant le pays « préoccupé par la détérioration » de la situation, le texte ajoute que Mohamed VI « privilégie une neutralité constructive, qui ne saurait le confiner à l’observation passive d’une escalade inquiétante entre des pays frères. »

Lié aux différents pays du Golfe par des relations bilatérales solides, le Maroc a même proposé ses services pour une mission de réconciliation. « Aussi, et si les parties le souhaitent, le Royaume du Maroc est disposé à offrir ses bons offices en vue de favoriser un dialogue franc et global, sur la base de la non-ingérence dans les affaires intérieures », a ainsi conclu le communiqué.

Mais cette mission de médiation a été finalement confiée au Koweït qui devrait en livrer les résultats dans les prochains jours ..

Soulignons que l’an dernier, le Maroc avait été l’hôte de prestige du sommet du CCG tenu en avril 2016. Cette présence symbolique était destinée à consolider les liens entre les différentes monarchies du monde arabe. Ces relations au beau fixe s’illustrent notamment par la signature de contrats réguliers en matière de coopération sécuritaire, agricole ou touristique.
De même, le territoire du Maroc est très prisé par les émirs du Golfe : le roi Salmane vient souvent en villégiature dans son palais de Tanger en bord de mer tandis que l’émir Tamim du Qatar privilégie le massif montagneux de l’Atlas et particulièrement la ville d’Ifrane.

Pour en revenir donc à la question que se posent en toute légitimité les habitants de la ville du Détroit, en rapport avec les vacances que le Roi Salmane d’Arabie saoudite a l’habitude de passer ces dernières années à Tanger où il possède une luxueuse résidence en bord de mer, on estime que si le Souverain Saoudien s’abstenait de venir à Tanger, cela équivaudrait à un lourd manque à gagner pour les opérateurs touristiques de la ville et ses environs ainsi que pour les activités annexes allant des loueurs de berlines jusqu’aux bijoutiers et bazaristes, outre les hôteliers et les restaurateurs, habitués à faire le plein de recettes avec cette présence royale providentielle.

Rappelons que l’année dernière, le séjour du Roi Salmane et de sa Suite avait rapporté des milliards à la ville.

Ph : DR





Partager ceci :
Par : Administrateur
Total Views
Nombres commentaires :
Add comment