Dernières nouvelles :

Image

Le débat national ..

Le débat national ..

Le 19-06-2017 à 14:00:08

« Ce n’est pas le premier événement du genre que la région organise. Des dialogues ont été organisés avec les manifestants et les pêcheurs et ont eu des débouchés positifs. Nous avons lancé un appel au débat, car le dialogue qui a été initié par le gouvernement doit être maintenu », explique l’initiateur de la rencontre, Ilyas El Omari, secrétaire général du Parti de l'authenticité et de la modernité (PAM) et président du conseil régional Tanger-Tétouan-Al Hoceima..

La région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, présidée par le secrétaire général du Parti de l'authenticité et de la modernité (PAM), Ilyas Elomari a adressé une invitation ouverte sur les réseaux sociaux aux leaders du Hirak pour participer au débat national qui devait démarrer dans l’après-midi d’hier vendredi au siège du conseil régional à Tanger, se déclinant sur trois axes :
1- Evaluation de la situation générale à Al Hoceima ;
2- conditions requises pour un regain de confiance ;
3- Moyens à mettre en œuvre pour dépasser la crise.
Au terme des débats,, une série de recommandations seraient soumises aux participants au forum.

Les travaux de cette rencontre devraient aussi s’articuler autour des difficultés du passage démocratique considéré en deçà des espérances et de la dynamique de la société marocaine.

Autre volet pouvant être évoqué, celui de demander des comptes et d’en maîtriser les rouages économiques et juridiques conformément aux droits garantis par la constitution.
Le président de la région, Ilyas Elomari, a affirmé, lors de son passage le 13 juin courant sur la chaîne TV Al Aoula, avoir invité tous les membres du gouvernement ainsi que des représentants de la société civile, de partis politiques, de syndicats, du Conseil national des droits de l’homme (CNDH) et du Conseil économique, social et environnemental (CESE) à assister au débat national annoncé depuis le 29 mai dernier.
Ainsi, l’un des objectifs de la rencontre était celui de s’ouvrir à toutes les sensibilités.

Néanmoins, nous apprenons que cet événement se tiendrait probablement en l’absence de certains invités dont notamment des Pjidistes froissés, à l’image de Mustapha Ramid, par la prestation télévisée d’Ilyas el Omari qui était l’invité, mardi 13 juin courant, de l’émission "Daïf Al Aoula" sur la première chaîne nationale, soit trois jours seulement avant la tenue du Forum annoncé pour hier vendredi (Lire en page 5).

Pour certains observateurs, le fait d’opter pour la chaise vide ne bénéficierait pourtant guère aux absents qui devaient plutôt assister au débat pour défendre leur vision du problème du Rif, notamment que l’organisateur de ce forum a précédemment déclaré avoir « beaucoup de choses à dire » précisant qu’il en parlerait "quand il sera temps".
De sources proches du conseil régional organisateur de la rencontre, on déplore ces absences, imputant ces défections à un rejet de responsabilité devant les solutions inefficaces adoptées pour tenter de décongestionner la crise du Rif.

De ce point de vue, on est en droit de se demander si la rencontre de Tanger ne constituerait-elle pas une opportunité pour tirer les choses au clair entre personnes intéressées au même niveau par une cause nationale qui devait les inciter à reléguer leurs querelles au second plan.

Du point de vue du président du conseil régional, sa collectivité a composé, dans la limite de ses prérogatives constitutionnelles, avec les différentes parties impliquées, les incitant à la mise en œuvre des plans de développement dans le cadre et aussi en dehors du programme « Al Hoceima manarat al moutawassit » et l’instauration du dialogue avec les représentants de la population autochtone.

En outre, le conseil aurait, depuis le début de la crise, dénoncé l’utilisation de la force pour juguler le phénomène. explique-t-on.

On aurait voulu connaître le point de vue des autres parties, y compris celles qui boycottent la rencontre de Tanger qui nous livrera prochainement le résultat de ses travaux.

En attendant, souhaitons que le Forum de Tanger puisse contribuer à sortir la région de la crise et à faire rétablir la confiance entre la population et les institutions..






Partager ceci :
Par : Administrateur
Total Views
Nombres commentaires :
Add comment