Dernières nouvelles :

Image

Après sa visite à Benkirane Al Himma remet les pendules à l’heure

Après sa visite à Benkirane Al Himma remet les pendules à l’heure

Le 12-06-2017 à 13:47:33

Des informations avaient fait récemment état d’une rencontre entre le conseiller royal Fouad Ali al Himma et l’ancien chef du gouvernement et encore secrétaire général du PJD Abdelilah Benkirane au domicile de ce dernier, et ces mêmes informations rapportaient que le premier avait rendu visite au second, sur requête du Roi Mohammed VI, pour l’entretenir de la situation d’al Hoceima.

Si suite à cela, Benkirane n’a rien dit ouvertement, Ali al Himma a publié un communiqué corrigeant, et démentant ces informations, partant du fait que, lorsqu’un conseiller du Roi au Maroc a une activité, il ne le dit pas ; si fuite il y a, elle ne peut donc venir que de son interlocuteur, en l’occurrence Benkirane,et si fausse info il y a aussi, elle ne peut être le fait que de ce même interlocuteur, d’où le besoin de clarifier les choses.

Ainsi, le ton employé dans le communiqué du conseiller du Roi est à la fois clair et rude.

Clair car il rappelle que si la visite a effectivement eu lieu, elle doit être inscrite dans un registre personnel, de courtoisie traditionnelle à l’occasion du Ramadan.

Rude car Ali al Himma précise que cette visite ne s’est absolument pas faite sur requête du palais et que « M. Benkirane veut peut-être maintenir des illusions, taire la vérité ou laisser se répandre les fausses informations. Mais je refuse que cela se fasse en mon nom. Puisque je suis l’émissaire supposé, je démens catégoriquement ce qui a été colporté et affirme que les événements en question n’ont pas figuré dans nos échanges ».

Puis le conseiller royal précise au passage sur un ton qui frise le sarcasme mais qui est résolument un rappel à l’ordre qu’ « en tant que conseiller de Sa Majesté (…) et membre du cabinet royal, je sais très bien qu'il y a un seul gouvernement nommé par Sa Majesté le Roi, et je sais très bien qui est le Chef du gouvernement ».

Enfin, le communiqué s’achève par ce très percutant rappel du fait que les contestations dans le Rif avaient commencé du temps où Abdelilah Benkirane était encore chef du gouvernement, et que lui, Ali al Himma, n’aurait « pas voulu (…) embarrasser M. Benkirane, d'autant plus que les événements d'Al Hoceima, comme tout le monde le sait, ont commencé et se sont poursuivis quelques mois pendant son mandat à la tête du gouvernement ».

Pour apporter un correctif à ce passage, les événements d’al Hoceima ne se sont pas poursuivis, mais ont commencé durant le mandat de Benkirane. Rappelons que le déclenchement du mouvement de contestation a démarré dès après la mort de Mouhsine Fikri dans un camion benne fin octobre ; M. Benkirane était alors chef du gouvernement et chef du PJD, en contact avec tous les autres responsables des formations politiques.

Il n’a jamais fait le déplacement à al Hoceima. Pendant les 4 mois et demi qu’a duré la contestation et les manifestations alors qu’il était à la tête du gouvernement..




Partager ceci :
Par : Administrateur
Total Views
Nombres commentaires :
Add comment