Dernières nouvelles :

Image

Le Changement dans la Continuité ..

Le Changement dans la Continuité ..

Le 24-04-2017 à 15:18:01

Les deux chambres du parlement réunies en plénière dans l’après-midi de mercredi, avaient rendez-vous avec la « Déclaration du gouvernement », suivie du vote d’investiture par les représentants. Ainsi, le chef de gouvernement, Saâdeddine El Othmani, a présenté, le programme gouvernemental, qui se décline sur 5 axes dont le premier porte sur le soutien du choix démocratique, des principes de l'Etat de droit et de la loi et la consécration de la régionalisation avancée. Le deuxième axe est relatif au renforcement des valeurs de la transparence, la réforme de l'administration et la consécration de la bonne gouvernance, alors que le troisième porte sur le développement du modèle économique, la promotion de l’emploi et du développement durable. Le quatrième axe concerne, quant à lui, le renforcement du développement humain et de la cohésion sociale et spatiale, alors que le cinquième axe porte sur le renforcement du rayonnement international du Maroc au service de ses causes justes dans le monde.

Le chef de gouvernement a donné lecture à une longue déclaration dévoilant les engagements pris par le nouveau cabinet dans son programme.

Vu la longue séance de présentation, l’assistance perdait, à certains moments le fil, mais l’ambiance générale était apaisée et sérieuse. Sobre et presqu’austère, tranchant avec les plaisanteries habituelles de son prédécesseur Abdelilah Benkirane, le nouveau chef de gouvernement a réussi sa première sortie en public. .

La séance a été ouverte par Habib El Malki, président de Chambre des Représentants, qui, à deux reprises, s’est adressé au Chef de gouvernement “désigné“. Il voulait probablement signifier que sans l’investiture du parlement, le gouvernement ne peut exercer véritablement toutes ses prérogatives.

Le Chef de gouvernement, quant à lui, a entamé sa présentation par des salutations en arabe et en amazigh.
Ainsi, dans son intervention le chef de gouvernement a annoncé, de facto, que le programme gouvernemental est le fruit d’un travail collectif et conjoint des composantes de la majorité et des différents départements ministériels, qui se base sur une approche positive et qui reflète en premier lieu l’intérêt accordé aux questions de la patrie et aux attentes des citoyens, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du Maroc. Il a rappelé que ce programme intervient dans une conjoncture politique critique, marquée par l’organisation des deuxièmes élections législatives après l’adoption de la constitution de 2011, dans un climat populaire noble et un suivi inédit du développement de la vie politique et de la gestion de la chose publique.

Saâdeddine El Othmani a indiqué que la réforme de l’administration, le renforcement des valeurs de probité et la consécration de la bonne gouvernance se trouvent au cœur du programme de l’exécutif et qu’ils constituent une priorité transversale pour réussir les multiples réformes et chantiers engagés par le Maroc. Il a également fait savoir que l’accent sera mis sur la convergence et l’efficience des politiques publiques en vue d’améliorer leur rendement et de garantir l’efficacité de l’investissement public.

Le chef de gouvernement a, d’autre part, insisté sur le consensus national concernant la préservation et le soutien de l’unité, l’indépendance et la souveraineté du royaume, notamment la question du Sahara Marocain, qui fait l'objet d'une mobilisation générale, pour confirmer le droit du Maroc à travers une solution politique finale et négociée, dans le cadre de l’initiative marocaine d’autonomie.

Détaillant le troisième axe du programme gouvernemental consacré au développement du modèle économique, la promotion de l’emploi et le développement durable, El Othmani a indiqué que l’action du gouvernement tendra à concrétiser une croissance forte et durable à même de permettre au Maroc d’intégrer le cercle des pays émergents, de renforcer la compétitivité de l’économie nationale et de consolider le développement durable, affirmé dans ce sens, que l’exécutif s’engagera à réaliser un taux de croissance économique compris entre 4,5% et 5,5% et à maîtriser le déficit budgétaire à 3% du PIB à l’horizon 2021.

Saâdeddine El Othmani a, de surcroît, souligné que le développement humain et la cohésion sociale et spatiale sont érigés en axe majeur du programme qui aspire à porter le taux de scolarité au niveau de l'enseignement collégial de 88,2% actuellement à 97% en 2021 et à réduire le taux d’analphabétisme à 20% contre 30% aujourd’hui.

Il s'agira également de généraliser la couverture médicale et de renforcer l’accès aux prestations de santé de base outre la réduction du taux de mortalité infantile de 27 décès sur 1000 naissances actuellement à 20 décès à l'horizon 2021.

Sur le plan des infrastructures, le programme gouvernemental prévoit l'augmentation des routes d'accès au monde rural de 79% à 90% et la réduction du déficit en logements de 400 mille unités actuellement à 200 mille en 2021.

La réforme de l’éducation est un pilier important du programme de l’exécutif. A ce sujet, le chef de gouvernement a expliqué qu'il s'agit de rendre obligatoire l'accès total à l'éducation, l'enseignement et la formation pour la catégorie d'âge de 4 à 15 ans, l'adoption d'une discrimination positive au profit du monde rural et périurbain et les régions souffrant d'un manque dans ce domaine.

Ce programme vise aussi la réforme du système éducatif dans ses différentes dimensions religieuses, nationales et humaines, la mise en place de la nouvelle architecture linguistique, le soutien de l'enseignement des langues à travers le renforcement de la position des langues arabe et amazigh et l'amélioration de leur enseignement et apprentissage, la promotion des langues étrangères et l'amélioration de leur apprentissage et la mise à niveau des établissements de l'enseignement primaire.

Evoquant les disparités au niveau du revenu et la lutte contre la pauvreté, El Othmani a affirmé que l’exécutif prendra une série de mesures consistant, notamment, en la poursuite de la réforme de la caisse de compensation à travers la suspension graduelle de la subvention des produits restants dans le but d’augmenter celles destinées au financement des politiques et programmes de développement social et au soutien des catégories précaires et nécessiteuses.

On constatera qu’en gros, le programme s'inscrit dans la continuité : poursuite des réformes, politique économique avec l'émergence pour objectif, politique sociale et solidarité affichée avec les couches précaires ; poursuite des chantiers, promotion de l'égalité et de la parité, reconduction et renforcement des mesures sociales du gouvernement précédent.

Le programme exposé par El Othmani, truffé d’objectifs, principes et généralités a reçu le consentement des deux chambres et les représentants ont donné leur confiance au nouveau gouvernement ainsi désormais et officiellement investi de toutes ses prérogatives.
Maintenant, au travail… !
Ph : DR

Synthèse de : Mohamed ABOUABDILLAH



Partager ceci :
Par : Administrateur
Total Views
Nombres commentaires :
Add comment