Dernières nouvelles :

Image

Où est le public de l’IRT

Où est le public de l’IRT

Le 09-03-2017 à 13:08:39

Incroyable mais vrai :le Grand Stade de Tanger qui faisait le plein les deux dernières saisons avec parfois 40.000 spectateurs est devenu presque vide ces derniers matchs. Il y avait la fête dans les gradins avec une animation spéciale des ultras Hercules un groupe de jeunes supporters tangérois classés troisième dans le monde grâce à ses chaleureux et bruyants encouragements.

On parle de boycott du championnat marocain pour dénoncer la politique de la FRMF. Le public a disparu. L’on se pose incessamment la question suivante :où est-il ? Un avis de recherche est lancé dans tous les commissariats. Grave, très grave d’arriver à un football sans public. Mais l’IRT qui ne cesse de grandir comme club, quel est son tort ? Pour la première fois dans l’histoire, l’équipe dispute une compétition africaine, pour la première fois aussi, elle a un budget de fonctionnement dépassant les cinq milliards de centimes. Si ses supporters ne viennent pas nombreux pour l’achat des billets en vente, comment elle peut trouver les moyens pour jouer les premiers rôles soit au Maroc, soit en Afrique. Il est vraiment important de rappeler que dans le monde entier, un titre coute beaucoup d’argent et l’IRT lutte pour le titre du championnat et de la CAF. Dimanche dernier, la formation tangéroise a perdu une rencontre importante contre un autre prétendant aux premières places de la compétition :le Raja de M’hamed Fakhir avec sa crise financière et avec des joueurs non payés. Le 1-2 enregistré a déçu la ville en entier.

On attendait beaucoup de cette rencontre juste avant le périlleux déplacement à Conakry de la Guinée. Après la défaite, le staff technique et l’effectif joueurs étaient pointés du doigt :chose tout à fait normale en football. Cependant, une question qui donne beaucoup à réfléchir, mérite d’être posée par les connaisseurs de la balle ronde :Qui est le responsable numéro 1 de cette débâcle ? Le public qui a déserté les gradins en particulier les ultras Hercules à l’heure où celui de casablanca était présent massivement à Tanger pour soutenir le Raja. Au Grand Stade, le vert a remplacé le bleu, et les footballeurs rajaouis avaient l’impression d’évoluer chez eux. Bien que menant par un but (pénalty marqué par Hervé), les poulains de Abdelhak Benchikha étaient découragés, vexés dans leur amour propre, abandonnés par un public qui vibrait la saison écoulée..!

Ph : DR





Partager ceci :
Par : Administrateur
Total Views
Nombres commentaires :
Add comment