Dernières nouvelles :

Image

identification d’un suspect ...

 identification d’un suspect ...

Le 09-01-2017 à 16:59:26

Nuit du réveillon : le drame :
1 h 15 : Un tueur masqué s’introduit au sein de la « Reina » une discothèque huppée située sur le rivage du Bosphore, à Ortaköy, un quartier de la partie européenne de la capitale turque, Istanbul. Il tue les deux vigils qui montent la garde à l’entrée de la boîte de nuit et, aussitôt l’intérieur, il tire aveuglément sur les 600 clients présents, avant de prendre la fuite. Le tireur a rechargé son arme une demi-douzaine de fois et achevé des blessés qui gisaient au sol.

Bilan : 39 morts dont deux Marocaines et 65 blessés dont quatre Marocaines.
Plusieurs personnes se sont jetées dans les eaux du Bosphore pour échapper au massacre.

Dimanche 1er janvier 2017 :
Une enquête est ouverte et une chasse à l’homme est ouverte pour retrouver l’assaillant et ses complices éventuels.

Le groupe terroriste Daech revendique l’attentat perpétré affirmant qu’un des soldats du califat a mené l’attaque.

On dénombre plusieurs étrangers parmi les victimes tuées : 2 Marocaines, 3 Jordaniens, 2 Tunisiens, 3 Libanais, 1 Koweïtien, 3 Irakiens, 1 Libyen, un couple Indien, plusieurs Saoudiens, une Israélienne et un Belgo-Turc.

Plusieurs étrangers figurent également parmi les blessés.

Lundi 2 janvier 2017 :
Huit personnes, puis 6 autres sont interpellées et placées en garde à vue à Istanbul dans le cadre de l’enquête. Il s’agit des premières interpellations en lien avec l’attaque.

Mardi 3 janvier 2017 :
La police révèle que l’auteur du drame d’Istanbul a été identifié et diffuse plusieurs images du suspect qui serait originaire d'un pays d'Asie centrale.

Le gouvernement turc, évoquant une "enquête difficile", avait déjà indiqué la veille que des "données relatives aux empreintes digitales et à l'apparence" du tueur avaient été obtenues. Seize personnes étaient toujours retenues en garde à vue mardi, dont l'épouse de l'assaillant présumé et deux étrangers interpellés à l'aéroport Atatürk d'Istanbul.

Il serait entré en Turquie par la Syrie et s’était rendu en novembre à Konya, une ville du centre de la Turquie.

Il voyageait avec sa femme et deux enfants de façon à ne pas attirer l’attention. Il serait d’origine kirghize. L’autorité chargée de la sécurité au Kirghizistan n’a pas tardé à annoncer qu’elle procédait à des vérifications à ce sujet et qu’elle était en contact avec les autorités turques...

Ph :DR




Partager ceci :
Par : Administrateur
Total Views
Nombres commentaires :
Add comment