Dernières nouvelles :

Image

La bourde de Hamid Chabat sur la Mauritanie provoque un tollé diplomatique

La bourde de Hamid Chabat  sur la Mauritanie provoque  un tollé diplomatique

Le 02-01-2017 à 11:42:21

Le Secrétaire général de l'Istiqlal a commis un impair en déclarant que la Mauritanie était un territoire Marocain.

Lors d’un meeting de son parti tenu samedi 24 décembre, Hamid Chabat a de fait déclaré que « la Mauritanie [était] une terre marocaine et que les enclaves du Maroc s’étend[ai]ent de Sebta au fleuve Sénégal ».

Mise au point du Cabinet Royal :
Le Maroc n’avait pas besoin de cette sortie hasardeuse, qui risque d’envenimer des relations déjà tendues avec son voisin mauritanien. « Ces déclarations portent atteinte aux relations avec un pays voisin frère et démontrent une méconnaissance profonde des orientations de la diplomatie marocaine, tracées par sa Majesté, lesquelles prônent le bon voisinage, la solidarité et la coopération avec la Mauritanie sœur », souligne un communiqué publié par le cabinet Royal, lundi 26 décembre.

Communiqué du ministère des Affaires étrangères :
L’imprudent Chabat a été rappelé à l’ordre dans des termes sévères.
Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération (MAEC) a rejeté vigoureusement « les déclarations dangereuses et irresponsables » du secrétaire général de l’Istiqlal au sujet des frontières et de l’intégrité territoriale de la République islamique de Mauritanie, espérant que « la Mauritanie ne donnera aucune importance à ce type de déclarations qui manquent de maturité et qui ne nuisent qu’à la crédibilité de la personne qui les a faites ».

Rabat a, par ailleurs, réitéré son respect total « des frontières connues et reconnues, par le droit international, de la République islamique de Mauritanie et son intégrité territoriale ».

L’UPR mauritanien riposte
Le Maroc a ainsi frôlé la crise diplomatique avec Nouakchott. Le lendemain des déclarations de Chabat, le parti au pouvoir en Mauritanie, l’Union pour la république (UPR), a vivement dénoncé ces propos estimant qu’ils constituent une « atteinte à la souveraineté et à l’indépendance de la Mauritanie, ce qui n’est pas la meilleure façon de traiter les dossiers épineux et ne mènera pas à la résolution du conflit au Sahara occidental ».

Le parti de Mohamed Ould Abdelaziz a appelé l’Istiqlal ainsi que les élites politiques marocaines à présenter des excuses au peuple mauritanien, qui se réserve le droit de répondre à ces provocations « de la manière qu’il jugera convenable ».

Réponse de l’Istiqlal
Réalisant l’impair commis par leur chef, les Istiqlaliens ont publié un communiqué, lundi 26 décembre, où ils soutiennent que ses propos ont été sortis de leur contexte. Ils y assurent « avoir respecté le choix d’indépendance du peuple mauritanien et l’avoir accepté sans hésitation ». Mais l’UPR au pouvoir, selon eux, « veut utiliser ces propos pour raviver le sentiment patriotique mauritanien contre l’Istiqlal et le Maroc à la veille d’échéances décisives pour la Mauritanie »...

Ph : DR



Partager ceci :
Par : Administrateur
Total Views
Nombres commentaires :
Add comment